Harvey Milk

Harvey Milk de Gus Van Sant en deux mots: Historiquement authentique.


SND


L’histoire: Le film retrace les huit dernières années de la vie d’Harvey Milk. Dans les années 70, il fut le premier homme politique américain ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles, à San Francisco en Californie. Son combat pour la tolérance et l’intégration des communautés homosexuelles lui coûta la vie. Son action a changé les mentalités, et son engagement a changé l’histoire.


Sean Penn. SND James Franco. SND


Et un biopic de plus! On pourrait en avoir marre et bien non, bien au contraire, on ne s’en lasse pas. Harvey Milk est un exemple de plus qui montre que les biopics inspirent énormément et de façon originale les réalisateurs de notre époque. Le point fort d’Harvey Milk est l’incorporation des rushes de l’époque qui montrent à quel point les faits sont relatés avec exactitude. La ressemblance physique entre les acteurs et les personnes réelles qu’ils incarnent est surprenante! De plus, la narration que Gus Van Sant a voulu très chronologique est idéale. Le film présente une linéarité qui se fait rare dans les films du genre. Comme quoi il n’est pas toujours nécessaire de "rythmer" les faits historiques par des sauts à tout va dans le passé ou le futur du personnage. Même si ce choix réussit certains films comme La Môme.


Sean Penn, Alison Pill et Emile Hirsch. SND Emile Hirsch. SND


Récemment oscarisé pour ce rôle, Sean Penn est extraordinaire dans le rôle d’Harvey Milk. L’acteur a en effet une véritable ferveur pour le personnage qui transparait dans celle qu’Harvey Milk a pour la cause des droits des gays. Sean Penn y est allé à fond et cela se ressent à l’écran. Formidable performance! Un oscar largement mérité. Cependant, il ne faut pas non plus négliger les seconds rôles interprétés par entre autres, Josh Brolin, Emile Hirsch et James Franco qui sont loin d’être effacés même face à un extraordinaire Sean Penn. Au contraire, tous trois sont excellents dans leur rôle respectifs et soutiennent remarquablement le jeu de ce dernier. Josh Brolin tient largement tête au monstre du cinéma qu’est devenu Sean Penn. On en remercierait presque l’incompatibilité des emplois du temps de Matt Damon qui était au départ pressenti pour le rôle de Dan White. Et James Franco est plus charismatique que jamais. Ayant interprété James Dean par le passé dans un biopic, on ne peut s’empêcher de remarquer la similitude entre les deux acteurs. James Franco, le prochain James Dean? Il semblerait qu’avec ce rôle il soit sur la bonne voie….


James Franco et Sean Penn. SND Josh Brolin et Sean Penn. SND


Harvey Milk est la preuve qu’un cinéma qui prend des risques est toujours récompensé. Le sujet toujours d’actualité est admirablement bien traité. Le film pose les bonnes questions et affecte la perception qu’on a de la question des droits des gays. Harvey Milk aura sans nul doute un impact important politiquement aux États-Unis. Et si ce n’est pas le cas et que le film ne réussit qu’à ranimer le débat, c’est déjà une belle réussite.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.