Kodaline @ Divan du Monde – Inopinément magique

Kodaline @ Divan du Monde en deux mots: inopinément magique.

Un concert que j’ai failli ne jamais voir. C’était mal parti… Pas de billets, complet sur toutes les plateformes d’achat de billets: FNAC, complet, Digitick, complet. Et comme un cri de désespoir, je lance un tweet vers 16h30 exprimant mon dégoût et voila-t-y pas que 2 heures plus tard, une réponse m’informe qu’une place est à vendre!

N’y allant pas par 4 chemins, je m’empresse de répondre OUI! Kodaline, pour situer un peu la chose, est la découverte 2013 pour moi. Je les ai découvert par le biais de La Blogothèque. Leurs concerts à emporter m’emportent à chaque fois. All I want, High Hopes, ces morceaux me transportent en acoustique des les premières notes de chant. Achat de l’album, achat du vinyle, il ne me manquait plus que le live:

C’est dans ces moments-là que Twitter dévoile toute sa puissance de réaction. Une bouteille jetée à la mer qui trouve destinataire dans la houle de la Twitosphère. Juste le temps d’imprimer le billet au boulot et me voilà parti.
La première partie est assurée par Racing Glaciers. Je ne suis arrivé que pour leurs 3 derniers morceaux mais ces trois morceau m’ont donné très envie d’en écouter beaucoup plus.

Kodaline Kodaline

21h20, Kodaline monte sur scène et démarre enfin, juste captivant. La magie est au rendez-vous. Les titres s’enchaînent et quand on a écouté l’album toute l’année, on ne peut s’empêcher de chanter avec Steve Garrigan. Au moment où le groupe feint leur dernière chanson, personne n’y croit. Non seulement c’est passé beaucoup trop vite mais surtout, il n’a même pas joué All I want. Inconcevable de s’arrêter là. La réponse ne se fait pas attendre, le groupe se met en plein milieu de la fosse pour 2 morceaux en acoustique. What, what?!

Kodaline

2 morceaux où le temps se suspend et où n’est brisé que par les claquements de doigts menés par le chanteur. C’est assez magique d’imaginer que dans une salle comble, ils trouvent le moyen de se rapprocher de leur public. J’ai assisté une semaine plus tôt à la même chose mais dans une salle pratiquement vide. J’ai retrouvé la simplicité du moment que l’on trouve dans leurs vidéos en acoustique. Une proximité qu’ils ne veulent pas lâcher et fort heureusement!
Après ce moment intimiste, Steve remonte seul sur scène et commence le morceau The Answer qui n’est pas dans leur album mais qui fait partie de leur répertoire et qui est un de mes morceaux favoris. Pour la première fois depuis le début du concert, il est seul sur scène et il se fait plaisir. Les autres membres du groupe le rejoignent pendant le morceau pour une montée musicale encore une fois « magique ». Et c’est déjà l’heure de la der des ders: All I want. Needless to say more comme ils disent. Une parfaite fin à un parfait enchaînement de moments suspendus. Tout le monde commence à chanter en choeur les dernières notes d’un concert qui restera pour moi un des meilleurs de cette année. Je n’ai plus qu’une chose à dire: Merci Twitter!!

Les liens utiles:

Kodaline
Site officiel: kodaline.com
Page Facebook: Kodaline
Twitter: @Kodaline, @SteveKodaline

Racing Glaciers
Site officiel: racingglaciers.bandcamp.com
Page Facebook: RacingGlaciers
Twitter: @RacingGlaciers

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.