(500) jours ensemble

500 jours ensemble de Marc Webb en deux mots: Amoureusement honnête.


500 jours ensemble


L’histoire: Tom croit encore en un amour qui transfigure, un amour à la destinée cosmique, un coup de foudre unique. Ce qui n’est pas du tout le cas de Summer. Cela n’empêche pourtant pas Tom de partir à sa conquête, armé de toute sa force et de tout son courage, tel un Don Quichotte des temps modernes. La foudre tombe le premier jour, quand Tom rencontre Summer la nouvelle secrétaire de son patron, une belle jeune fille enjouée. Au 31ème jour, les choses avancent, lentement. Le 32ème jour, Tom est irrémédiablement conquis, pris dans le tourbillon étourdissant d’une vie avec Summer. 185 jours après leur rencontre, la situation est de plus en plus incertaine ? mais pas sans espoir. Alors que l’histoire fait des allers-retours au sein de la relation parfois heureuse, mais souvent tumultueuse de Tom et Summer, le récit couvre tout le spectre de la relation amoureuse, du premier coup de coeur aux rendez-vous, du sexe à la séparation, à la récrimination et à la rédemption et décrit toutes les raisons qui nous poussent à nous battre aussi ardemment pour arriver à trouver un sens à l’amour… Et, avec un peu de chance, à en faire une réalité.


Joseph Gordon, Zooey Deschanel et Marc Webb Joseph Gordon et Zooey Deschanel


(500) jours ensemble est l’un de mes deux coups de cœur de mes trois jours passés au Festival du Cinéma Américain de Deauville. Mon autre coup de cœur étant Shrink de Jonas Pate dont la date de sortie est encore indéterminée. Le film (500) jours ensemble prend le contrepied des comédies romantiques habituelles. Les rôles sont inversés: ce n’est pas la femme qui croit au prince charmant mais l’homme qui attend la femme parfaite. Pour son premier film, Marc Webb fait très fort! La narration est assez originale et consiste en une succession de scènes parfois joyeuses parfois tristes avec pour seule indication le numéro du jour où la scène a eu lieu. Ce constant va et vient peut paraître perturbant mais il permet au contraire de dynamiser le récit. La réalisation surprend tout au long du film. On fait de plus en plus attention aux détails et ceux-ci ne font qu’accroitre notre fascination. Des détails tels que la relecture de plusieurs scènes ou bien l’apparence différente de l’arbre à chaque annonce du jour.


Joseph Gordon-Levitt et Zooey Deschanel Joseph Gordon-Levitt et Zooey Deschanel


Par ailleurs, concernant son sujet principal, l’amour, le film ne ment pas et c’est ce qui fait toute la différence. Les ruptures sont dures, les sentiments peuvent changer, la lassitude peut s’installer, etc. Habituellement, dans une comédie romantique, c’est toujours: ils se détestent, ils s’aiment, ils se séparent et se retrouvent. Marc Webb se joue de ces conventions du genre et fait plus appel à nos propres souvenirs plutôt qu’à un idéal romantique. Un idéal que le spectateur sait évidemment être irréalisable. Enfin une comédie romantique qui ne nous prend pas pour des idiots prêts à tout croire au nom de "l’amour". Le film est imprévisible comme dans la vraie vie, sans réelles explications, comme dans la vraie vie et parsemé de hauts et de bas, comme dans la vraie vie. Le sentiment de tristesse voir de désespoir face à une rupture n’est pas édulcoré comme dans les autres comédies romantiques et c’est cette sincérité qui fait que (500) jours ensemble est très certainement la meilleure comédie romantique jamais réalisée!


Joseph Gordon-Levitt et Zooey Deschanel Joseph Gordon-Levitt et Zooey Deschanel


Le scénario n’est pas le seul atout du film, loin de là. Les acteurs et la musique du film sont également extraordinaires! Le duo Joseph Gordon-Levitt/Zooey Deschanel fonctionne parfaitement. Même s’ils restent assez méconnus du grand public, les deux acteurs ont chacun déjà une filmographie assez impressionnante. On a pu notamment admirer le jeu de Joseph Gordon-Levitt dans le Mysterious Skin de Gregg Araki ou l’apercevoir plus récemment dans G.I. Joe: Le réveil du Cobra. Quant à Zooey Deschanel, son nom est malheureusement associé au récent et très mauvais film de M. Night Shyamalan: Phénomènes. Dans (500) jours ensemble, Joseph Gordon-Levitt est magnifique dans sa capacité à transmettre la pure joie comme le désespoir total et Zooey Deschanel réussit à nous faire tomber amoureux assez instantanément. Avec ce film, les deux acteurs prouvent qu’il faudra compter sur eux dans les prochaines années dans le show business. Et qu’il faudra même compter sur eux "ensemble", il serait en effet dommage de ne pas profiter de l’évidente alchimie qu’il y a entre ces deux-là.


Joseph Gordon-Levitt et Zooey Deschanel Marc Webb


Autre point fort du film: sa bande originale. Les chansons choisies reflètent à chaque scène le sentiment exact du héros, qu’elles soient mélancoliques ou joyeuses. J’accorde pas mal d’importance à la bande son dans un film et là, c’est très réussi. Il parvient même à me faire digérer la chanson de Carla Bruni, Quelqu’un m’a dit.Un miracle déjà en soi! On pourrait citer également Feist, Simon & Garfunkel et les Smiths déjà devenus mythique avec la bande annonce, mais ce ne sont justement pas les artistes qui importent mais ce sont surtout les chansons en elle-même et ce qu’elles dégagent comme sentiment. Et en réécoutant la bande originale, on se rappelle de chaque moment du film. C’est pour moi le summum d’une bande son réussie.

En bonus, ci-dessous, le clip réalisé par Marc Webb avec les deux acteurs principaux de (500) jours ensemble pour la chanson Why Do You Let Me Stay Here? du duo musical She & Him dont Zooey Deschanel est la parolière et interprète. Eh oui, Zooey Deschanel chante aussi professionnellement, pas seulement dans les scènes de karaoké des films. Décidément, Joseph et Zooey s’amuse bien ensemble artistiquement. Le clip se déroule dans une banque et met en scène une danse entre un braqueur et une caissière. Un moment très Bonnie & Clyde qui rentre tout à fait dans l’esprit du film bien que totalement indépendant de ce dernier:



Vous l’aurez compris, (500) jours ensemble est immanquable. Sans aucun doute, le film de la semaine. On y rit, on y pleure. Marc Webb surfe sur les clichés des films romantiques. Il met dans son film la bonne dose de réalisme et la bonne dose de rêve. Un mélange on ne peut plus honnête. On s’identifie très facilement aux personnages. Quelle que soit notre définition de l’amour. C’est un film enchanteur avec une réalisation originale, un superbe casting et une excellente musique, qu’est-ce que vous voulez de plus?! Rien? C’est bien ce qui me semblait… À voir absolument! Je le répète au cas où le message ne serait pas passé les trois premières fois ;).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.