Duplicity

Duplicity de Tony Gilroy en deux mots: Doublement divertissant.


Universal Pictures


L’histoire: L’officier de la CIA Claire Stenwick et l’agent des services secrets britanniques Ray Koval ont quitté leurs fonctions gouvernementales pour le monde bien plus lucratif des affaires où une véritable guerre froide sévit entre deux multinationales. Leur mission ? Obtenir le premier la formule d’un produit qui rapportera une fortune à son entreprise mère. Pour leurs employeurs – le titan des affaires Howard Tully et l’arrogant chef d’entreprise Dick Garsik – rien n’est hors limite. À mesure que les enjeux s’élèvent, que le mystère s’épaissit et que les coups deviennent de plus en plus sournois, le secret le plus complexe à élucider s’avère être l’attraction grandissante que Claire et Ray ressentent l’un pour l’autre.


Clive Owen. Universal Pictures Julia Roberts. Universal Pictures International France


Duplicité de par leur profession mais aussi de par leur nature. Les deux personnages principaux manient l’hypocrisie comme ils respirent. Le film joue parfaitement avec les arrière-pensées et les double-personnalités. On ne sait jamais s’ils sont sincères ou s’ils jouent encore un jeu. Entre amour et méfiance lorsqu’ils sont seuls et confiance et trahison lorsqu’ils sont sur le terrain, on se délecte de cette constante incertitude. Tout est dans le titre, on est toujours partagé entre deux sentiments. Tout peut arriver. Et tout peut être vrai ou faux d’une seconde à l’autre. Les deux acteurs Julia Roberts et Clive Owen se retrouvent après Closer. Ce qui leur donne l’occasion de montrer une complicité plus légère que dans ce dernier.


Clive Owen et Julia Roberts. Universal Pictures Clive Owen. Universal Pictures International France


Le réalisateur Tony Gilroy s’amuse. Il joue avec la mise en scène, la musique et le spectateur. Le ralenti du générique de début, les ‘split screen’, la même façon de clore tous les chapitres… sont vraiment un régal. Une réalisation très formatée mais en même temps très décalée. La musique fait de temps en temps pensé à celle de Mr & Mrs Smith dans ces petits tons subtiles de malice. Ce qui ne fait que renforcer le jeu des deux acteurs principaux. Des choix de réalisation surprenants qui donnent en tout cas toute l’âme de ce film léger et vraiment sympatique ma foi.


Clive Owen, Julia Roberts et Oleg Shtefanko. Universal Pictures Kathleen Chalfant et Paul Giamatti. Universal Pictures International France


Duplicity est donc la confirmation des deux valeurs sûres du cinéma que sont Julia Roberts et Clive Owen. On passe un très bon moment en leur compagnie. Un film qui si vous l’avez compris joue beaucoup et ça, ça m’amuse beaucoup :).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.