L’œil du mal


DreamWorks Pictures Le réalisateur D.J. Caruso. Paramount Pictures France


L’histoire: Jerry et Rachel ne se connaissent pas, mais un cauchemar leur a donné rendez-vous. Parce que quelqu’un l’a fait passer pour un terroriste et qu’il est désormais recherché par toutes les polices, Jerry n’a pas d’autre choix que d’obéir à la mystérieuse voix qui contrôle chacun de ses faits et gestes. Rachel est elle aussi obligée d’obéir, sinon ce sera son fils, Sam, qui le paiera de sa vie.


Shia LaBeouf. Paramount Pictures France Michelle Monaghan. Paramount Pictures France


L’œil du mal est une vraie bonne surprise. Pour tout dire, je ne l’ai vu que pour une unique raison, Michelle Monaghan. Depuis ses débuts dans la trop courte série Young Americans et son génialissime rôle dans Kiss Kiss Bang Bang, j’essaie de suivre autant que possible son travail et je suis rarement déçu. C’est toujours avec plaisir qu’on la reconnait dans certains films tels que La mort dans la peau et Mr & Mrs Smith dans lesquels on ne l’aperçoit que quelques secondes pourtant. Michelle était donc une raison suffisante pour moi d’aller voir ce film. Mais très vite, j’ai trouvé un tout autre intérêt à ce dernier. Ne sachant même pas de quoi parlait le film avant de le voir et n’en ayant pas vraiment entendu parler autour de moi, j’ai été surpris par cet excellent thriller. Le sujet n’est pas nouveau. En effet, il y a déjà 13 ans de cela, Sandra Bullock nous avertissait déjà sur les dangers de l’informatique et de la manipulation des informations personnelles dans le très bon film d’Irwin Winkler, Traque sur internet. Cependant, l’œil du mal modernise complètement le thème. La réactivité du "mal" est extrêmement prenante. Et même si parfois les situations sont un peu exagérées, c’est tout de même bien pensé tout cela!


Michael Chiklis et Rosario Dawson. Paramount Pictures France Shia LaBeouf et Michelle Monaghan. Paramount Pictures France


Quant à Shia LaBeouf, il est bluffant dans ce rôle. Après avoir vu la quasi-catastrophe Transformers, j’avais encore l’image du gamin gaffeur de la guerre des Stevens de l’époque de KD2A (raaah l’époque de l’insouciance), et bien, il a grandi le gamin et il est très convaincant dans ce rôle de jeune adulte qui requiert tout de même une certaine maturité. Le rôle d’un fils qui n’a jamais rien fait d’assez bien dans sa vie pour gagner la reconnaissance de son père. Shia LaBeouf, un acteur plein de promesses finalement. Et pour finir sur le casting, Rosario Dawson, toujours aussi excellente et belle qui plus est.


Shia LaBeouf. Paramount Pictures France Shia LaBeouf et Michelle Monaghan. Paramount Pictures France


Je le répète encore, ce film est une bonne surprise et je regrette qu’il ne fasse pas plus de bruit que cela. Je le conseille vraiment à ceux qui aime les bons petits thrillers. C’est tellement bon parfois de se laisser prendre même si, soyons réalistes, la moitié du film est carrément irréalisable….

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.