Largo Winch: projection privée

Largo Winch de Jérôme Salle.


Wild Bunch Distribution



L’histoire: Après la mort du milliardaire Nerio Winch, le groupe W se retrouve sans leader. Mais c’était sans compter l’ingéniosité et la prévoyance de Nerio. En effet, ce dernier ayant prévu cette éventualité avait adopté un enfant en secret. Un enfant maintenant adulte à qui il revient la lourde tâche de diriger le groupe…


Tomer Sisley. Wild Bunch Distribution Wild Bunch Distribution



J’ai eu la chance d’assister à la projection privée d’Allociné organisée pour les membres du club 300. L’événement en lui-même fut une réussite: une belle salle, une bonne organisation, un exemplaire du premier tome (L’héritier) de la Bande Dessinée pour chacun d’entre nous et des invités de marque: le réalisateur Jérôme Salle, le scénariste Julien Rappeneau, l’acteur Tomer Sisley, le dessinateur Phillipe Francq et la productrice Nathalie Gastaldo. La soirée a commencé par la projection du film et a fini avec une petite interview de l’équipe du film qui s’était déplacée pour l’occasion.


Tomer Sisley. Wild Bunch Distribution Mélanie Thierry. Wild Bunch Distribution



Largo Winch est pour moi une belle réussite. J’ai été agréablement surpris. Je tiens à préciser avant de donner mon avis sur le film que je n’avais lu aucun des romans ni aucune des BDs avant la projection. Je n’avais donc aucune attente en terme d’intrigue ce qui est toujours une bonne chose car on évite ainsi d’être déçu. Le film en lui-même tient largement la route. Même si on ne connait pas vraiment le personnage, on n’est loin d’être perdu. On découvre le héros au moyen de différents flash-backs sur son enfance et son adolescence. On sent l’attention particulière accordée à la psychologie du personnage de Largo. Un personnage qu’incarne très bien l’acteur Tomer Sisley d’ailleurs. C’est un Largo Winch sur mesure qu’on lui offre pour son premier grand rôle au cinéma. De plus, l’intrigue sous forme de complot garde son lot de surprises. Je n’avais pas activé mon radar "détecteur de traitres" et je m’y suis bien fait prendre. Largo Winch ne sait jamais à qui se fier et fait alors parfois confiance à ceux qu’on aurait pas cru être des traitres. En plus de cette réussite sur les personnages et l’intrigue, rien n’est dans l’excès dans ce film, le réalisateur a réussi à éviter le gros piège du "Faisons tout péter!!". Il n’y a pas d’explosions à tout va et les scènes d’action sont bien mesurées.


Tomer Sisley et Racha Bukvic. Wild Bunch Distribution Bojana Panic et Tomer Sisley. Wild Bunch Distribution



Une des autres particularités du film, c’est qu’il est à moitié anglophone et à moitié francophone. Un mélange qui peut disturber au début mais qui finalement est assez interesting comme choix de narration. En effet, c’est vraiment dommage d’avoir des films tournés par des français en anglais alors qu’un mélange des deux est tout à fait possible, la preuve en est Largo Winch.


Après la projection du film, on a eu le droit de poser quelques questions à l’équipe du film pendant un peu plus d’une demie-heure. On a ainsi appris pourquoi le choix de la ville pour le siège du groupe W s’est porté sur Hong Kong plutôt que sur New York, pourquoi ils ont choisi de prendre de la distance par rapport aux romans et la BD (par exemple en éliminant certains personnages importants présents dans la BD), que Tomer a fait toutes ces cascades lui-même, que certaines scènes sont trop belles pour être vrai, etc. Étant friand de Making-of et de secrets de tournage, j’étais ravi d’avoir cette mini-interview en live. Bravo et merci à Allociné d’avoir réuni l’équipe du film pour les membres du club 300!! Somme toute, ce fût une soirée très réussie! 🙂


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.