Le sens de la vie pour 9.99$

Le sens de la vie pour 9.99$ de Tatia Rosenthal en deux mots: Poétiquement animé.



L’histoire: Quel est le sens de la vie ? Pourquoi existons-nous ? La réponse à cette question cruciale est enfin à votre portée ! Commandez dès maintenant "Le Sens de la Vie", notre brochure de référence, superbement illustrée et formidablement instructive. Elle est à vous pour seulement 9,99$ ". Cette publicité va bouleverser la vie de Dave Peck, jeune homme au chômage. Il se donne alors pour mission de faire partager sa découverte, en commençant par ses improbables voisins d’immeuble : un vieil homme et son ange gardien râleur, un magicien endetté, une top-model charmeuse allergique aux poils, un étudiant aux prises avec une bande de jeunes alcooliques de 5 cm de haut et un petit garçon qui se lie d’amitié avec son cochon-tirelire. Sauront-ils suivre les préceptes de la fameuse brochure ?



Ce film animé marque la première collaboration entre Israël et l’Australie. Trouver les fonds pour réaliser ce film n’a pas été tâche facile. La réalisatrice Tatia Rosenthal et son complice artistique Etgar Keret présents lors de l’avant-première nous ont expliqué à quel point ce projet n’avait pu voir le jour dix ans après l’écriture de son scénario que grâce à leur ténacité et leur entêtement. Et on est bien heureux qu’ils en aient eu autant car il aurait été bien dommage de se priver de ce très beau film. Le film met en scène des personnages d’un immeuble qui ont tous leur propre histoire et des rapports différents avec la vie. Ils
vivent différentes expériences à différents stades de leur vie
respective. Ils représentent chacun un stade de la vie d’un homme: l’innocence de l’enfance, la naïveté de l’adolescence, la peur de s’engager du jeune adulte, l’audace ou la folie du transit amoureux, le pragmatisme du travailleur rigide dans sa vision du monde, le désespoir de celui qui ne peut plus payer ses dettes, le sarcasme du survivant et la solitude à la fin d’une vie. C’est en quelque sorte le condensé d’une vie dans un même immeuble
.



La technique utilisée pour animer ces personnages est l’animation image par image. Ce procédé suppose une patience et une endurance à toute épreuve. En effet, les neufs animateurs nécessaires au tournage ne fournissaient pour une journée entière de travail "que" 4 à 5 secondes d’animation chacun. Le tournage a duré 40 semaines et ne devait faire place à aucune erreur de la part des animateurs pour rendre ces figurines aussi réelles que possibles. Pari réussi! De plus, le film a d’autres atouts dans son sac: ses voix et sa bande-son. Geoffrey Rush (Pirates des Caraïbes) et Anthony LaPaglia (FBI: Portées disparus) dans les voix respectives du SDF / ange et du père qui travaille par dépit. Les deux acteurs donnent vie aux personnages et prêtent leur voix pour des dialogues qui ne manquent pas de piquants. Tous ces questionnements auxquels on essaie soi-même de répondre à un moment ou à une autre de notre vie sont ici posés de façon humoristique et légère. De quoi relativiser sur le sens de la vie justement. Quant à la musique, elle est toute en légèreté ce qui permet de dédramatisé certains sujets tels que la solitude ou le désespoir.



Ce premier long métrage de Tatia Rosethal est un film animé pas comme les autres qui traite de la vie tout simplement. Sur les dangers qu’elle peut comporter mais aussi sur les joies simples qu’elle peut apporter. Une petite merveille technique et poétique qui donne très envie de lire les nouvelles d’Etgar Keret!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.