Les Noces rebelles


Affiche américaine. DreamWorks Pictures


L’histoire: Dans l’Amérique des années 50, Frank et April Wheeler ont toujours voulu fonder leur existence sur des idéaux élevés. Lorsqu’ils emménagent dans leur nouvelle maison sur Revolutionary Road, ils proclament fièrement leur indépendance. Pourtant, malgré leur charme et leur insolence, les Wheeler deviennent exactement ce qu’ils ne voulaient pas: un homme coincé dans un emploi sans intérêt et une ménagère qui rêve de passion et d’une existence trépidante.


Leonardo DiCaprio. DreamWorks Pictures Kate Winslet. DreamWorks Pictures


Avant d’aller voir les Noces rebelles, je n’avais qu’une seule crainte: que le film ne soit qu’un pauvre remake raté ou tout du moins une pâle copie de l’excellente série Mad Men. Bien que le couple Leonardo DiCaprio et Kate Winslet ait déjà fait ses preuves à l’écran, pouvait-il réellement être plus passionnant que celui formé par January Jones et le phénoménal Jon Hamm? Eh bien la réponse est OUI! Lefilm reprend le fameux thème de la vie d’un couple typique des années 50-60: le père de famille qui travaille en ville pour subvenir aux besoins de sa famille et la mère au foyer qui s’occupe de ses enfants dans sa maison située en banlieue. Les mêmes ingrédients sont présents: l’isolement, la désillusion, l’adultère et le sentiment toujours grandissant d’être enfermer dans sa propre vie.


Leonardo DiCaprio. DreamWorks Pictures Kate Winslet. DreamWorks Pictures


Si au début du film, le rythme est le même que dans Mad Men, assez rapidement, tout s’accélère. Les sentiments d’amour, de haine et d’abandon sont exacerbés. Une suite logique pour un film qui n’a pas autant de temps qu’une série. Et cette accélération ne nuit en rien à la cohérence de l’histoire, bien au contraire, elle nous entraîne encore plus dans cette vie tumultueuse. Une cohérence en très grande partie due à la qualité du scénario. En effet, les personnages ne sont pas ignares, ils expriment parfaitement ce qu’ils ressentent et sont très lucides quant à l’issue des choix qu’ils font et au caractère inévitable d’un changement que cela soit à Paris ou au même endroit.

Pour ceux qui aiment aller un peu plus loin que le film, une petite remarque que je me suis faite pendant les Noces rebelles: lorsque Frank définit la folie, on ne peut s’empêcher de penser à une autre définition d’Albert Einstein qui est que "la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent". Définition qui colle à la peau du film. Sam Mendes avait-il dans l’idée de nous faire penser à cette dernière? Rien n’est moins sûr…


Leonardo DiCaprio et Kate Winslet. DreamWorks Pictures Kate Winslet. DreamWorks Pictures


Quant aux retrouvailles de Leonardo DiCaprio et Kate Winslet, elles sont très largement réussies. Le couple Franck/April est cent fois plus convaincant et touchant que feu le couple Jack/Rose. Il est gentil le couple de naufragés mais qui y a vraiment cru au final? En effet, dans Titanic, on est beaucoup plus secoué par le naufrage que par le couple qui ne se connait pas quand on y pense. Dans les noces rebelles, le duo est mis à rude épreuve par le temps et la société. C’est en cela qu’il est beaucoup plus authentique et dès lors plus bouleversant. De là, les Noces rebelles est une très belle réussite en terme de réflexion sur les conventions et la très grande difficulté qu’on a de s’en éloigner. Dans le duel James Cameron/Sam Mendes, Sam Mendes remporte le combat haut la main.


Leonardo DiCaprio et Kate Winslet. DreamWorks Pictures Le réalisateur Sam Mendes. DreamWorks Pictures


Les Noces rebelles atteint d’ailleurs un tel niveau d’intensité qu’il serait presque inhumain de ne pas ressortir de la salle tout chamboulé. Le film pose les questions qui dérangent dans un couple. Des questions presque indécentes à l’époque où se déroule le film. L’idée même de vouloir quitter une vie qui "semble" parfaite provoque l’incompréhension des autres personnages. Faut-il se contenter d’une vie qu’on déteste ou risquer de tout perdre dans le but vivre une vie qu’on aime? Ces mêmes questions qu’aujourd’hui encore on se pose. Les conventions ont changé mais il n’en faut pas moins de courage pour remettre en question sa vie entière et les choix qu’on a fait. Après être sorti du film, on a tous la même question en tête: Et moi? Qu’est-ce que je ferai à sa place? À voir ne serait-ce que pour la qualité du scénario et la sincérité du jeu des deux acteurs.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.