Millénium, le film

Millénium, le film de Niels Arden Oplev en deux mots: Longuement prenant.


UGC Distribution


L’histoire: Mikael Blomkvist est journaliste économique dans le magazine Millenium. Condamné pour diffamation, il décide de prendre de la distance avec sa vie et son métier. C’est alors que Henrik Vanger, grande figure de l’industrie suédoise, fait appel à lui afin d’enquêter sur un meurtre non élucidé, celui d’Harriet Vanger, nièce du grand homme et disparue à l’âge de seize ans. Au cours de ses recherches, Blomkvist se rend compte que la famille Vanger semble cacher bien des haines et des secrets. Dans le cadre de son enquête, le journaliste est amené à rencontrer Lisbeth Salander. La jeune femme de vingt-quatre ans possède un don exceptionnel, celui de découvrir des informations introuvables. Tous deux vont être amenés à se croiser dans une enquête qui va révéler beaucoup plus que ce que chacun aurait pu imaginer…


Noomi Rapace


Un film qui tient en haleine un bon bout de temps. Cependant, il dure tout de même 2h20 et pour un thriller c’est trop long! Cette reprise du best-seller (que je n’ai pas lu) est bien ficelée mais malheureusement sans grande surprise. Les personnages abîmés rendent ce thriller sombre à souhait. Un choix d’ambiance glauque sur fond de nazisme sadique. On aime ou on aime pas, mais Millénium ne laisse pas indifférent. L’histoire sans être dénuée intelligence n’attise pas vraiment la curiosité. Je ne lirai probablement pas le livre après le film… Quant à la réalisation, rien d’extraordinaire, bien au contraire. On déplore un cruel vide créatif, pas un seul plan du film n’étonne ni ne surprend. On se serait cru dans un téléfilm d’un après-midi du jour de la semaine: Un Jour, Une Histoire. Aucun intérêt de le voir au cinéma en tout cas.


Millénium 


Si vous vous attendez à voir un pur film suédois, passez votrechemin. En effet, Millénium est clairement américanisé et c’est un film qui au final se laisse voir. Il faut tout de même être averti sur la violence de certaines scènes. Une violence et une vulgarité qu’on ressent vraiment parfois comme gratuites.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.