Sound of Noise – Semaine de la Critique

Sound of Noise de Ola Simmonsson et Johannes Stjarne Nilsson en deux mots: Rythmiquement romancé.



L’histoire: L’officier de police Amadeus Warnebring est né dans une illustre famille de musiciens. Ironie du sort, il déteste la musique. Sa vie bascule le jour où un groupe de musiciens déjantés décide d’exécuter une œuvre musicale apocalyptique en utilisant la ville comme instrument de musique… Il s’engage alors dans sa première enquête policière musicale…


Wild Bunch Distribution Wild Bunch Distribution


Sound of Noise est un des films que j’avais absolument envie de voir au Festival de Cannes mais que j’ai raté in extremis (j’étais dans le train du retour lorsque la séance commençait un peu plus loin 🙁 ).Alors quand la Cinémathèque a fait se reprise de la Semaine de la Critique, je n’ai pas hésité longtemps! Samedi dernier a donc été projeté Sound of Noise, précédé du court métrage Deeper than Yesterday de Ariel Kleitman, dans la modeste salle George Franju de la Cinémathèque française. Ce film est en fait l’adaptation en long métrage d’un concept qui fonctionnait plutôt bien le temps d’un court métrage de 9 minutes. court métrage que j’avais découvert dans la sélection hybride du festival Silhouette 2009. Le concept consiste en un groupe de 6 batteurs qui prennent place dans un lieu singulier pour créer de la musique (un appartement dans le court métrage, un hôpital, une banque, un parvis et une centrale d’électricité dans le long métrage) et qui utilisent tout ce qu’ils ont sous la main pour donner un rythme et une mélodie à tous les objets. Pour vous donner une idée de ce que cela donne, voilà la vidéo du court métrage:



Ma plus grande peur était que le concept s’exporte très mal en long métrage. En effet, 9 minutes de tambourinage ça divertit mais une heure et quelques ça risquerait de prendre rapidement la tête…. Fort heureusement, les réalisateurs ont réssi le challenge en incluant une véritable trame policière derrière les prouesses rythmiques. Le film se découpe en 4 actes: "Doctor, Doctor. Gimme Gas (in my Ass)", "Money 4 U Honey", "Fuck the Music. Kill! Kill!" et "Electric Love", et les passages entre chacun de ces quatre mouvements sont plutôt humoristiques ce qui nous permet de respirer un peu. Mon mouvement préféré et de loin a été le deuxième: "Money 4 U Honey" qui prend place dans une banque que les batteurs braquent sous forme de concert forcé. Rien que l’introduction de cette séquence m’a trop fait rire: "Il n’y aura pas de blessés, si tout le monde reste calme et écoute le concert!!".


Wild Bunch Distribution Wild Bunch Distribution


Je ne sais pas si le film sortira dans les salles françaises mais il devrait! Et si c’est le cas, il n’y a pas une minute à perdre car ce genre d’OVNI au cinéma fait bien plaisir à voir. Je guetterai sa sortie pour vous et en reparlerait dès qu’une date officielle est annoncée!

En attendant, en cadeau, un petit extrait du film qui ne fait partie d’aucun mouvement par contre:


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.