The Informant!

The Informant de Steven Soderbergh en deux mots: Drôlement 90’s.


Warner Bros. France


L’histoire: Quelle mouche a donc piqué Mark Whitacre? Pourquoi un des cadres supérieurs les plus brillants du géant agroalimentaire Archer Daniel Midlands (ADM) décide-t-il soudain de dénoncer les pratiques de sa société et de devenir le chevalier blanc du consommateur? Se prend-il pour un justicier? Un héros ? Espère-t-il une médaille ou la reconnaissance éternelle du bon peuple? Avant d’obtenir tout cela, Whitacre va devoir fournir au FBI des preuves concrètes des manoeuvres illicites d’ADM. Porter un micro, jouer les agents secrets… L’ennui, c’est qu’il a tiré lui-même des profits non négligeables des dites manoeuvres, et que son témoignage, pour le moins… fluctuant, risque fort de compromettre le travail des enquêteurs. Peut-on se fier à cet homme à l’imagination galopante? Y a-t-il la moindre parcelle de vérité dans ses allégations?


Scott Bakula et Matt Damon. Warner Bros. France Matt Damon. Warner Bros. France


Le dernier Soderbergh ne déçoit pas! Le réalisateur transforme cette histoire vraie en véritable comédie. Détournement largement réussi pour le réalisateur d’Erin Brockovich, un autre film tiré d’une histoire vraie mais abordé sur un ton beaucoup plus sérieux. J’ai pu voir le film en projection presse à Deauville lors du Festival du Cinéma Américain et il fait partie des films que j’ai conseillé de mes trois jours passés à Deauville. La film nous fait retourner dans les années 90. Époque, comme chacun peut s’en souvenir, assez décalé au niveau vestimentaire et culturel. La présence de Scott Bakula au casting est d’ailleurs un clin d’œil assez monstrueux à cette époque. On se rappelle de son rôle le plus mémorable dans la série Code Quantum qui a été diffusée de 1989 à 1993. Steven Soderbergh a même utilisé, après lui avoir fait retrouver un look années 90, la résidence du véritable Mark Whitacre. Le film ravira tous les nostalgiques des années 90’s, on retrouve la même ambiance fun et décalé.


Matt Damon et Scott Bakula. Warner Bros. France


Concernant l’acteur principal, Matt Damon qui a pris près de 15 kilos pour le rôle, il est d’une délicieuse malhonnêteté. Ses kilos en trop, ses lunettes et sa moustache contribue à rendre le personnage de Mark Whitacre encore plus décalé qu’il ne l’est déjà. L’acteur réussit à tout nous faire gober. Son petit air naïf et enfantin est parfait pour jouer l’ingénu. Matt Damon s’amuse à jouer le simplet comme son personnage aime également paraître plus naïf qu’il ne l’est en réalité. Je ne m’attendais pas à un tel personnage et je n’ai que plus apprécié le film. Je ne dévoile rien exprès de ce que je veux dire avec le "un tel personnage" car je vous laisse également la bonne surprise. The Informant! permet à Matt Damon de dévoiler son talent pour la comédie qu’on connaissait déjà grâce notamment à des vidéos filmées pour certaines émissions de télé. La dernière en date est justement en rapport à The Informant!:



"- Hollywood rules? – Hollywood rules!" Cela donne vraiment envie de voir encore plus de comédies dans la filmographie de Matt Damon. The Informant! sort ce mercredi dans les salles de cinéma en même temps qu’une autre excellente comédie: (500) jours ensemble. Si vous ne devez n’en choisir qu’un, je vous conseillerez plutôt cette dernière. Le duo Joseph Gordon-Levitt/Zooey Deschanel est enchanteur. Mais si vous en avez la possibilité, allez voir les deux!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.