7ème journée/soirée du Festival Silhouette

Comme je l’ai précisé dans l’article précédent, pendant la journée de 11h à 16h30 on a eu le droit à la projection Jury de toute la deuxième partie des films en compétition (la première partie ayant été diffusé la veille sans que je puisse y aller). Voir ces films en salle ont changé mon avis pour certains films. Cela n’a rien à voir en salle et en plein-air. Le son en particulier ne souffre aucune comparaison. Cela m’a permis notamment de reconsidérer Michel que je n’avais pas trop apprécier sur le coup et d’aimer encore plus le court Ten : Thirtyone sur la famille américaine.

_____________________________________________________________

La soirée commença avec le film Dans nos veines que je n’avais pas vu en entier de sa diffusion en salle dans le Focus Belgique de samedi dernier. Et effectivement, je l’ai trouvé une nouvelle fois très fort. Avec un moment qui les deux fois m’a fait halluciné, le moment où Damien entend son père s’en prendre à son petit frère. C’est un film poignant sur les responsabilités d’un père envers son fils.

dans nos veines le the de l oubli

Le thé de l’oubli est un film d’animation incroyablement beau. Les nuances de couleurs sont à couper le souffle. J’ai été franchement impressionné par le formidable travail qu’il y a du avoir pour rendre ce résultat. Parmi tous les films d’animation qui ont été projeté, c’est sans nul doute mon favori avec Je criais contre la vie. Ou pour elle.

ripple chungking dream

Ripple est une comédie britannique comme seuls les anglais savent sortir. Un mec à la malchance chronique se débat pour rejoindre sa petite amie. Entre meurtre, vol et musique rock, le court métrage réussit parfaitement son objectif d’humour noir. Et cette fin, hilarante!

stand up forbach

Stand up est un film d’animation auquel on ne s’attend pas. On pense qu’il y aura de l’humour, beaucoup d’humour. Mais en fait, le film met plus mal à l’aise qu’autre chose. Le dessin est original et inventif mais j’ai surtout été touché par ce qui lui arrive du début à la fin de son numéro sur la scène. Le film m’a arraché un ultime sous rire mais peut-être plus par nervosité que par plaisir.

Forbach est le dernier film diffusé de la compétition et c’est également le second film de Claire Burger de la compétition avec C’est gratuit pour les filles dont je vous ai déjà parler. Forbach est également de très bonne qualité tant au niveau des acteurs qu’au niveau de l’histoire. Cet acteur en plein sucès rentre dans sa ville natale juste pour constater que c’est le désordre complet pour sa famille. Le personnage principal est très touchant dans son désarroi entre sa vie et son incapacité à vraiment aider sa famille. J’en profite pour dire un gros bravo à Claire Burger qui a sorti deux courts métrages tout deux d’une grande qualité!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.