Midnight Meat Train

Midnight Meat Train de Ryuhei Kitamura en deux mots: Serial-ment gore.

 Leslie Bibb

L’histoire: Leon Kaufman a révélé son talent de photographe à travers des clichés hautement provocants. Décidé à créer l’événement pour sa prochaine exposition, il est prêt à aller encore plus loin dans l’exploration des aspects les plus sombres de l’humanité. Lancé dans une quête obsessionnelle des pires aspects de l’homme, Leon s’intéresse à un tueur en série, Mahogany, qui traque les banlieusards prenant les derniers métros pour rentrer chez eux, avant de les tuer avec une sauvagerie inimaginable. La fascination de Leon pour Mahogany va le conduire de plus en plus loin dans les méandres du métro, au cœur même du mal. Sans le vouloir, il va entraîner Maya, sa petite amie, avec lui. Chaque ticket est peut-être un aller simple vers la mort…

Bradley Cooper Bradley Cooper et Vinnie Jones

Du sang! Encore plus de sang! Midnight Meat Train tient largement ses promesses. Il y a du sang… beaucoup de sang… un peu de suspense… un serial-killer psychopathe… une arme de prédilection (en l’occurrence un marteau de boucher)… Un endroit sans issues (en l’occurrence une rame de métro)… Tout ce qu’il faut pour faire un excellent film d’horreur. Cela faisait un moment déjà que je n’en avais pas vu et ça fait bien plaisir d’en voir un aussi réussi! Dès les premières minutes, on sait à quoi on a affaire. Ceux qui se sont trompés de salle, c’est le moment de fuir car pendant près d’une heure et demie, c’est un festival de scènes de plus en plus gores avec une des dernières scènes dans le métro hallucinante: un combat au milieu de corps nus suspendus comme du bétail dans une boucherie. Il faut avoir le cœur bien accroché et aimé le genre. Depuis la série True Blood qui fait parti de mes gros coups de cœur télévisuels, il semble ne jamais y avoir assez de SANG! Eh bien Midnight Meat Train est loin d’en manquer. Et même si une scène en particulier est assez mal faite ce qui provoqua quelques rires dans la salle, on oublie très rapidement ce "faux-pas".

Bradley Cooper Vinnie Jones

Le film est adapté d’une nouvelle éponyme de Clive Barker et ne laisse qu’entrevoir l’esprit tordu qu’il doit et qu’il se vante d’avoir. La nouvelle d’une trentaine de pages, que je me suis précipité de lire, raconte la dernière demi-heure du film même si des changements majeurs ont été effectué. Le réalisateur Ryuhei Kitamura qui signe ici son premier film américain a donc dû collaborer avec Clive Barker pour créer toute l’ambiance qui précède les événements de la fin du film. Et c’est une très grande réussite. Les deux compères font du héros Leon, interprété par Bradley Cooper, un photographe. Ce qui permet au réalisateur de construire tout le film de façon implicite en se basant sur le fait qu’un photographe peut exprimer ses sentiments à travers son travail. Ce changement par rapport à la nouvelle permet d’inclure un aspect beaucoup plus graphique au film. Tous les plans sont minutieusement calibrés. Je n’attends qu’une chose, c’est qu’ils sortent le comic adapté du film. Il parait peu probable qu’ils n’y aient pas pensé. Tout l’esthétique du film crie graphic novels: le costume parfaitement ajusté, les gros plans des personnages, les décors à la fois simples et impressionnants, le fait que le tueur ne prononce en tout et pour tout que trois mots, etc. Sortez le comic Midnight Meat Train!

Vinnie Jones Bradley Cooper

Produit en 2007, il a fallu attendre cette année pour la première sortie en France dans seulement une cinquantaine de salles de cinéma. Même histoire aux États-Unis où le film n’a pas eu le droit à une sortie en grande pompe. C’est l’occasion de retrouver Bradley Cooper après Very Bad Trip dans un tout autre genre et de constater qu’il sera surement une des futures valeurs sûres d’Hollywood. Quant à Vinnie Jones plus connu pour son rôle de Bullet Tooth Tony dans le très bon Snatch de Guy Ritchie, il est tout simplement bluffant en tueur. Il a certainement le physique mais il a en plus ce "professionnalisme" qui donne encore plus froid dans le dos. Superbe performance. Pour résumer, Midnight Meat Train c’est du sang, du sang et encore plus de sang. À voir par tous les amateurs des films d’horreur. Âmes sensibles s’abstenir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.