Shrek 4, il était une fin! : Humoristiquement achevé

Shrek 4, il était une fin de Mike Mitchell en deux mots: Humoristiquement achevé.

DreamWorks Animation

L’histoire: Domestiqué, assagi, Shrek a perdu jusqu’à l’envie de rugir et regrette le bon vieux temps où il semait la terreur dans le royaume. Aujourd’hui, tel une idole déchue, il se contente de signer des autographes à tour de bras. Trop triste… C’est alors que l’habile et sournois Tracassin lui propose un contrat. Shrek se retrouve soudain transporté dans un monde parallèle totalement déjanté où les ogres sont pourchassés, où Tracassin est roi, où Fiona et son bien-aimé ne se jamais rencontrés… Shrek va-t-il réussir à déjouer le sortilège, à repasser de l’autre côté du miroir, à sauver ses amis, à retrouver son monde et reconquérir l’amour de sa vie ?

Paramount Pictures France Paramount Pictures France

Le quatrième et dernier opus des aventures de Shrek aurait pu comme beaucoup de suites manquer d’originalité mais ce dernier réussit à renouveler la saga en surfant sur le geekisme ambiant. En effet, quoi de plus dans le vent que de changer de dimension temporelle. Il suffit de se rappeler des dernières apparitions cinématographiques de Spock et James Tiberius Kirk pour s’en rendre compte. Ce petit twist est le parfait moyen pour faire du neuf avec du vieux comme on dit. Pour dire vrai, je ne me souviens vraiment que du premier Shrek qui enchaînait habilement toutes les parodies de films. Des deux films suivants, je ne me rappelle que du chat botté et des enfants de l’âne et de la dragonne. Autant dire pas grand chose. Surtout que je ne suis même pas sûr d’avoir vu le troisième. Heureusement que le film nous rappelle les événements des films précédents. Si vous avez loupé les trois précédents, que cela ne vous empêche pas d’aller voir Shrek 4!

Paramount Pictures France Paramount Pictures France

Shrek 4, il était une fin est un excellent film qui finit merveilleusement bien la saga. Pas d’essouflement à l’horizon. Le film parodie moins de films que dans mes souvenirs mais c’est tout simplement la preuve que Shrek a réussi à imposer sa propre pâte et qu’il peut tenir debout sans faire appel à d’autres films, sans les roulettes qui supportent le vélo. Shrek est devenu grand! La seule référence à un film que j’ai remarqué, mais je tiens à prévenir que j’en ai surement raté pleins en fait, c’est le mythique air de banjo du film Delivrance de John Boorman et je ne résiste pas au plaisir de vous mettre la vidéo de l’extrait du film dont je parle:

Shrek est donc devenu grand et se paie même le luxe d’évoquer un sujet plutôt adulte qui est la routine dans un couple marié avec enfants. La morale du film est donc plutôt consensuelle: savoir apprécier ce qu’on a et faire mentir le proverbe qui dit que l’herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin. Mais on n’en attend ni plus ni moins d’un film d’animation pour enfants. Objectif largement atteint donc pour Shrek 4 avec pour seule touche de nostalgie quelques photos des 3 films précédents dans le générique de fin qui rappelle les "bons souvenirs". Parfaite conclusion pour une saga plutôt sympathique ma foi. Espérons que Dreamworks saura se réfreiner de produire une suite! J’ai vraiment peur des résurrections à la Jason Bourne. J’en reviens toujours pas qu’ils vont réaliser un Jason Bourne 4! Mais…. pourquoi!!?? :p

Paramount Pictures France Paramount Pictures France

Concernant la nouvelle salle IMAX du Pathé Quay d’Ivry qui était l’autre événement de la soirée, j’ai été bluffé par l’expérience! J’ai donc assisté mardi soir à la toute première projection dans cette salle. Avec pour anecdote, un minuscule raté lors de la projection de la bande-annonce de Batman – The Dark Knight en IMAX qui s’est faite sans son dans un premier temps. Mais sinon, tout s’est superbement bien passé. La salle IMAX qu’est-ce que c’est? Eh bien, c’est un écran absolument gigantesque, un son totalement immersif et une image d’une qualité surprenamment supérieure pour un écran d’une telle taille. Évidemment, ils avaient fait montés la sauce avant la projection avec quelques spots vantant les mérites de la technologie IMAX. Mais je n’ai vraiment pas été déçu :). L’utilité de la 3D en revanche pour ce film en particulier ne m’a pas vraiment sauté aux yeux. J’ai encore des flashbacks de l’expérience Avatar dans la tête et pour l’instant, elle reste l’expérience 3D la plus impressionnante. Mais de toute façon, cette salle va surement attirer nombre de cinéphiles avides d’une véritable expérience cinématographique d’où les ressorties de certains films comme Batman -The Dark Knight dans cette même salle en IMAX. Moi, en tout cas, je ne vais pas me faire prier pour y aller… 🙂

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.